art et essai recherche montpellier
f

Tous nos films sont en V.O. sous titrée français

Une affaire de famille

Hirokazu Kore-Eda
Japon
2018
2h01
Lily Franky, Ando Sakura, Matsuoka Mayu, Kiki Kilin, Jyo Kairi …
Palme d’or – Cannes 2018

Sortie nationale le 12 décembre 2018

Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. La femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets… Avec Hirokazu Kore-Eda on est habitués à se retrouver en famille. Orfèvre délicat, il ne cesse, depuis quelques années (à l’exception du polar The Third murder, sorti en avril dernier) de revenir ciseler les même thèmes : la filiation, la primauté des liens du coeur sur les liens du sang, les familles dysfonctionnelles. De Nobody knows (2004) à Après la tempête (2016), en passant par Tel père tel fils (2013) et Notre petite soeur ( 2015), son oeuvre est un
vaste et minutieux tableau de la cellule familiale. Une fresque de douleurs, mais aussi d’amour, souvent bancal, et parfois vibrant de chaleur, comme dans ce portrait de groupe. La vie déborde partout, en désordre, dans la baraque encombrée qui abrite la tribu. Comme toujours, le cinéaste accorde une attention particulière aux personnages (formidablement interprétés). Et comme toujours, il filme les enfants comme personne, dans le sérieux d’une maturité trop précoce comme dans la douceur naïve de leurs peaux, de leurs regards neufs. À travers cette chronique douce-amère capable d’être à la fois franchement hilarante ou subtilement émouvante, Kore-Eda parle des apparences dans la société japonaise, des laissés pour-compte victimes de son économie triomphale. Dans cet hommage aux perdants magnifiques on pense à la dérision humaniste, à la pertinence sociale du grand cinéma italien, de Mario Monicelli à Vittorio de Sica. Une Affaire de Famille est un film à la fois d’une immense intelligence, d’une fascinante subtilité et d’une insondable complexité nichée dans ses jeux de faux-semblants. La Palme d'Or du dernier Festival de Cannes.

séances

mercredi 23jeudi 24vendredi 25samedi 26dimanche 27lundi 28mardi 29
11h3020h3011h3015h4515h40