art et essai recherche montpellier
f

Actualités

télécharger le mag
l'édito: 

Chers spectateurs,

En 2018, vous avez été encore plus nombreux à venir au Diago ! Nous tenions à remercier chaleureusement tous les spectateurs, nos partenaires, les associations, les établissements scolaires de nous faire confiance et de vivre avec nous cette belle aventure !
2019 démarre sur les chapeaux de roues, vous serez sûrement étonnés de voir que pour la première fois votre cher Diago magazine arrivera avec un jour de retard. Car au moment où nous écrivons cet édito nous sommes en attente de savoir si nous aurons le film Green Book: Sur les routes du Sud de Peter Farelly en sortie nationale le 23 janvier ou bien en troisième semaine le 6 février. Comme pour Le Grand Bain il y a quelques mois, nous devons nous battre pour faire entendre notre voix face aux puissants qui veulent décider pour nous. Nous espérons donc que lorsque vous ouvrirez ce magazine, vous aurez une bonne surprise ! Dans tous les cas, plein de beaux films vous attendent dans ce numéro. En 2019, le combat continue !
Très belle année à toutes et à tous pleine de belles découvertes et rencontres cinématographiques !

L’équipe du Diago

Un berger et deux perchés à L'Elysée ?

"Françaises, Français… Quel que soit celle ou celui que vous éliriez, en dehors de moi, de toute façon, il vous entubera." Le ton est donné. Pendant un an, Pierre Carles et Philippe Lespinasse ont suivi l’inclassable député béarnais durant sa campagne présidentielle. Les deux réalisateurs se sont mués en conseiller de campagne de l’ancien berger. Dans les salles le 23 janvier.

En mars 2016, l’ancien berger claque la porte du Modem, reprochant à son ami Bayrou de soutenir la candidature de Juppé, et se déclare candidat à la présidence de la République. Pierre Carles et Philippe Lespinasse sautent sur l’occasion et décident de suivre l’inclassable député béarnais, se proclamant même conseillers de campagne.

Des "spin doctors" débutants (et perchés, comme ils se définissent dans le titre du film) qui vont le suivre et donc le conseiller pendant plus d’un an, ne sachant pas trop ce que leur réserve ce personnage attachant, brut de décoffrage et totalement imprévisible.
Député des Pyrénées-Atlantiques depuis plus de 16 ans, Jean Lassalle est devenu "célèbre" en 2006, en entamant une grève de la faim dans la salle des Quatre-Colonnes à l'Assemblée Nationale pour protester contre la délocalisation d'une usine implantée dans la vallée d’Aspe employant 150 personnes. Il obtiendra gain de cause après 39 jours de combat et 21 kilos en moins.

Depuis, Jean Lassalle est devenu un habitué des coups médiatiques dans l’hémicycle. Dernier en date, en novembre où il est apparu avec un gilet jaune en soutien au mouvement, provoquant une interruption de séance. Avec son franc-parler et ses coups de gueule mémorables le député jouit d’un capital sympathie très fort auprès des Français.

"Un berger et deux perchés à l'Elysée ?"
Documentaire de Philippe Lespinasse et Pierre Carles
Avec Jean Lassalle
Distribution : Jour2fête
Sortie le 23 janvier 2019 (1h41)
Source : article de France infos par Stéphane Hilarion, https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/documentaire/jean-lassalle-un-...

Césars 2019 - Les nominés

La liste des nominés pour les Césars 2019, la majorité ont été au Diagonal

Meilleur film
« La douleur » (Emmanuel Finkiel)
« En liberté » (Pierre Salvadori)
« Les frères Sisters »(Jacques Audiard)
« Le grand bain » (Gilles Lellouche)
« Guy » (Alex Lutz)
« Jusqu’à la garde » (Xavier Legrand)
« Pupille » (Jeanne Herry)

Meilleur réalisateur
Emmanuel Finkiel (« La douleur »)
Pierre Salvadori (« En liberté »)
Jacques Audiard (« Les frères Sisters »)
Gilles Lellouche (« Le grand bain »)
Alex Lutz (« Guy »)
Xavier Legrand (« Jusqu’à la garde »)
Jeanne Herry (« Pupille »)

Meilleur acteur
Edouard Baer (« Mademoiselle de Joncquières »)
Romain Duris (« Nos batailles »)
Vincent Lacoste (« Amanda »)
Gilles Lellouche (« Pupille »)
Alex Lutz (« Guy »)
Pio Marmaï (« En liberté »)
Denis Ménochet (« Jusqu’à la garde »)

Meilleure actrice
Elodie Bouchez (« Pupille »)
Cécile de France (« Mademoiselle de Joncquières »)
Léa Drucker (« Jusqu’à la garde »)
Virginie Efira (« Un amour impossible »)
Adèle Haenel (« En liberté »)
Sandrine Kiberlain (« Pupille »)
Mélanie Thierry (« La douleur »)

Meilleur acteur dans un second rôle
Jean-Hugues Anglade (Le Grand Bain)
Damien Bonnard (« En liberté »)
Clovis Cornillac (« Les Chatouilles »)
Philippe Katerine (« Le Grand Bain »)
Denis Podalydès (« Plaire, aimer et courir vite »)

Meilleure actrice dans un second rôle
Isabelle Adjani (« Le monde est à toi »)
Leila Bekhti (« Le grand bain »)
Virginie Efira (« Le grand bain »)
Audrey Tautou (« En liberté »)
Karine Viard (« Les chatouilles »)

Meilleur espoir masculin
Anthony Bajon (« La prière »)
Thomas Giora (« Jusqu’à la garde »)
William Lebghil (« Première année »)
Karim Leklou (« Le monde est à toi »)
Dylan Robrt (« Shéhérazade »)

Meilleur espoir féminin
Ophélie Bau (« Mektoub My Love : Canto Uno »)
Galatéa Beluggi (« L’Apparition »)
Jehnny Beth (Un Amour Impossible)
Lily Rose-Depp (« L’Homme Fidèle »)
Kenza Fortas

Meilleur scénario original
« En liberté » (Pierre Salvadori, Benoît Graffin, Benjamin Charbit)
« Le grand bain » (Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi, Julien Lambroschini)
« Guy » (Alex Lutz, Anaïs Seban, Thibault Segouin)
« Jusqu’à la garde » (Xavier Legrand)
« Pupille » (Jeanne Herry)

Meilleure adaptation
« Les chatouilles » (Andréa Bescond, Eric Métayer)
« La douleur » (Emmanuel Finkiel)
« Les frères Sisters » (Juliette Welfling)
« Mademoiselle de Joncquières » (Emmanuel Mouret)
« Un Amour impossible « (Catherine Corsini, Laurette Polmans)

Meilleurs décors
« La douleur » (Pascal Le Guellec)
« L’empereur de Paris » (Emile Ghigo)
« Les frères Sisters » (Michel Barthelemy)
« Mademoiselle de Joncquières » (David Faivre)
« Un peuple et son roi » (Thierry François)

Meilleurs costumes
« La douleur » (Anaïs Roman, Sergio Ballo)
« L’empereur de Paris » (Pierre-Yves Gayraud)
« Les frères Sisters » (Milena Canonero)
« Mademoiselle de Joncquières » (Pierre-Jean Laroque)
« Un peuple et son roi » (Anaïs Roman)

Meilleure photographie
« La douleur » (Alexis Cavyrchine)
« Les frères Sisters » (Benoît Debie)
« Mademoiselle de Joncquières »(Laurent Desmet)
« Le grand bain » (Laurent Tanguy)
« Jusqu’à la garde » (Nathalie Durand)

Meilleur montage
« Les chatouilles » (Valérie Deseine)
« En liberté » (Isabelle Devinck)
« Les frères Sisters » (Juliette Welfling)
« Le grand bain » (Simon Jacquet)
« Jusqu’à la garde » (Yorgos Lamprimos)

Meilleur son
« La douleur » (Antoine-Basile Mercier, David Vranken, Alexis Gavroy)
« Les frères Sisters » (Brigitte Taillandier, Valérie de Loof, Cyril Holtz)
« Le grand bain » (Cédric Deloche, Gwennolé Le Borgne, Marc Doisne)
« Guy » (Yves-Marie Omnès, Antoine Baudoin, Stéphane Thiébaut)
« Jusqu’à la garde » (Julien Sicart, Julien Roig, Vincent Verdoux)

Meilleure musique originale
« Amanda » (Anton Sanko)
« En liberté » (Camille Bazbaz)
« Les frères Sisters » (Alexandre Desplat)
« Guy » (Vincent Blanchard, Romain Greffe)
« Pupille » (Pascal Sangla)
« Un amour impossible » (Grégoire Hetzel)

Meilleur film d’animation
« Astérix – Le secret de la potion magique » (Alexandre Astier et Louis Clichy)
« Dilili à Paris » (Michel Ocelot)
« Pachamama » (Juan Antin)

Meilleur court métrage d’animation
« Au coeur des ombres » (Alice Guimaraes, Monica Santos)
« La mort, père et fils » (Denis Walganwitz, Winschluss)
« Raymonde ou L’évasion verticale » (Sarah Van Den Boom)
« Vilaine fille »(Ayce Kartal)

Meilleur film documentaire
« America »(Claus Drexel)
« De chaque instant » (Nicolas Philibert)
« Le grand bal » (Laetitia Carton)
« Ni juge, ni soumise » (Jean Libon, Yves Hinant)
« Le procès contre Mandela et les autres » (Nicolas Champaux, Gilles Porte)

Meilleur film étranger
« 3 Billboards » (Martin McDonagh, États-Unis)
« Capharnaüm » (Nadine Labaki, Liban)
« Cold War » (Pawel Pawlikowski, Pologne)
« Girl » (Lukas Dhont, Pays-Bas/Belgique)
« Hannah » (Andrea Pallaoro, France/Belgique/Italie)
« Nos batailles » (Gillaume Senez, France/Belgique)
« Une affaire de famille » (Hirokazu Kore-eda, Japon)

Meilleur Premier Film :
« Amour flou »
« Les chatouilles »
« Jusqu’à la garde »
« Sauvage »
« Shéhérazade »

Meilleur court métrage
« Braguino »
« Les âmes galantes »
« Capitaliste »
« Laissez-moi danser »
« Les petites mains »